Nouvelles recettes

La Happy Pasta Hour de Boulud Sud est à la fois gourmande et amusante

La Happy Pasta Hour de Boulud Sud est à la fois gourmande et amusante


Boulud Sud, le cadeau méditerranéen de Daniel Boulud à l'Upper West Side, n'est plus seulement pour le dîner en face du Lincoln Center. Tous les soirs à partir de 21 h 00 du dimanche au jeudi et à partir de 22 h 00 les vendredis et samedis, le bar et le salon se transforment en l'endroit où les résidents locaux peuvent se rendre et découvrir les superbes offres de pâtes du restaurant. Au prix de la moitié de ce qu'ils sont dans le restaurant lui-même, ils sont un hommage à l'Italie et au talentueux chef de Boulud Sud.

D'un air surnaturel, comme il sied à quelqu'un qui a su qu'il voulait être chef à 4 ans, Travis Swikard est au Boulud Sud depuis son ouverture il y a 7 ans. Depuis lors, il est passé de Sous Chef Exécutif à Chef Exécutif à Directeur Culinaire à la fois du Boulud Sud et du Bar Boulud voisin. Swikard est passionné par les pâtes. Quand il avait 18 ans, qu'il allait à l'université et travaillait à San Diego, son chef/patron lui a recommandé "Cooking by Hand" de Paul Bertolli. Il attribue à Bertolli, l'un des chefs originaux de Chez Panisse à Berkeley, sa fascination pour les pâtes. Et cela montre. Sa cuisine maîtrise l'art de la fabrication des pâtes, que ce soit en feuilles pour son interprétation magistrale de Stracci, Linguine, Agnolotti et Raviolis. Ils ont également conquis la fabrication de Rigatoni. Quatre pâtes sont proposées au Happy Pasta Hour ainsi qu'un plat du jour qui change avec la saison. Plus récemment, il s'agissait d'un ravioli à côtes courtes surmonté de rubans d'asperges printanières.

Les pâtes sont vendues en deux portions : entrée et plat principal. La taille de l'apéritif est parfaite pour le partage afin qu'un couple puisse déguster deux ou trois - ou toutes les pâtes. Ne vous attendez pas à des pâtes que vous pourriez trouver ailleurs. À partir de farines locales et italiennes fraîchement moulues, ils sont fabriqués avec des œufs biologiques d'Alderfer Farm, un 5e ferme familiale de génération dans le sud-est de la Pennsylvanie. Et ne vous attendez pas à des pâtes à la sauce rouge sur la liste de Boulud. Au lieu de cela, choisissez parmi Linquine au citron et au safran avec Seppia Puntarella, Poutargue râpée et chapelure à l'ail. Un nouvel élément de menu est le salut de Swikard au printemps: Stracci coupé à la main comprend du crabe Peektoe, de la burrata, des fèves et de l'oseille. Les végétariens seront ravis de trouver des Agnolotti farcis aux pommes de terre et aux artichauts avec des champignons fourragers dans un bouillon d'oignons de printemps et de parmesan. Enfin, il y a le point de vue du chef sur Rigatoni alla Carbonara avec de la pancetta maison, des pois mange-tout et du poivre noir.

Le chef Swikard décrit Boulud Sud comme étant « une cuisine méditerranéenne élégante et inspirée. C'est avant tout une question de goût, de texture et d'arôme, mais aussi de plaisir ». À en juger par la foule, en sirotant des cocktails de la vaste carte de cocktails ou un verre de vin de la superbe carte des vins au verre, Happy Pasta Hour est un grand succès dans les catégories Food et Fun.

Boulud Sud. 20 Ouest 64e St. Entre Broadway et Central Park West. NYC 10023. Tél. : (212) 595 1313


Critique : Food Network Kitchen

L'application de cuisine Food Network est présentée comme "The Peloton of Food", comme si elle était présentée à une société de capital-risque. Surnommée Food Network Kitchen, l'application est disponible sur les appareils iOS, Android et Amazon, et elle propose une multitude de contenus mettant en vedette des dizaines de stars de Food Network qui sont si célèbres que vous n'avez besoin que de leurs prénoms : Alton ! Policier! Giada ! Dans un! Marthe ! Rachel !

L'application va au-delà des vidéos pédagogiques en proposant une variante : l'offre de cours en direct où les téléspectateurs peuvent interagir avec les chefs tout en travaillant sur une recette. Ce concept m'a immédiatement fait penser à un format talk-radio. Salut, Ina ! Auditeur de longue date, appelant pour la première fois. Aimez votre émission. Ce que je veux savoir, c'est : comment fais-tu pour que ta pâte brisée soit si feuilletée ?

La chance d'interagir avec de vrais chefs de télévision semblait excitante. De plus, il est offert avec un essai gratuit de 60 jours, qui se transforme ensuite en 5 $ par mois ou 40 $ pour une année complète. J'ai appuyé sur le bouton de téléchargement de mon téléphone. Eh bien, techniquement, j'avais appelé un Echo Show pour tester l'application, car elle était annoncée comme une collaboration avec Amazon, mais l'interface, à la fois à l'écran et avec les commandes vocales, était si peu intuitive et si chaude que j'ai envoyé le Retour de l'exposition. Puis J'ai appuyé sur télécharger sur mon téléphone.

L'écran d'accueil de l'application Food Network Kitchen (ici, sur un iPad) présente un calendrier des prochains cours en direct ainsi que des vidéos et des recettes à la demande.

Food Network Kitchen via WIRED

Sur mon iPhone, cependant, l'application est assez fluide. C'est un ensemble consultable de recettes préparées par des experts. Vous pouvez rechercher par recette, ingrédient ou chef. Même au cours des premiers mois de l'existence de l'application, il y avait déjà beaucoup de contenu et suffisamment de variété pour satisfaire la plupart des gens. Une recherche de "moules" renvoie plus de 400 recettes, plus six classes, y compris des offres de Bobby Flay, Rachael Ray et Jerry Traunfeld. Il existe des chaînes thématiques comme Thanksgiving 101, Nos meilleures recettes de pâtes au four et des dîners de 30 minutes. Vous pouvez également vous connecter à des cours en direct, consulter un calendrier pour savoir ce qui se passe ou choisir parmi une multitude de cours enregistrés précédemment, dont certains ont des questions des téléspectateurs et d'autres non.

En m'installant, j'ai rapidement appris trois choses. Tout d'abord, l'ensemble "interagissez avec votre chef préféré" semble accrocheur mais n'est pas très utile. Deuxièmement, les cours, qu'ils répondent ou non à des questions, sont à peu près ce que nous appelons des « émissions de cuisine », mais ne sont pas encombrés par la nécessité de s'inscrire dans un créneau horaire de 30 ou 60 minutes. Troisièmement et le plus important, l'application fonctionne très bien et propose une multitude de bons contenus. En fait, vous pouvez à peu près penser à l'application comme au joyeux mashup d'une chaîne Roku à la demande et d'un livre de cuisine préféré.

Un bon contenu est le stock-in-trade de Food Network. Leurs chefs ont des personnalités prêtes à photographier, mais ils sont sur le réseau parce qu'ils sont des experts en cuisine. L'application contient de nombreux contenus reconditionnés, mais elle permet également au réseau de présenter et de monétiser ses recettes.

La première classe que j'ai regardée était Daniel Patterson faisant la démonstration de ses œufs brouillés pochés. Patterson est peut-être mieux connu pour son restaurant haut de gamme de San Francisco, Coi, et ces œufs sont quelque chose dont j'ai entendu parler – comment pocher et brouiller un œuf ? Voici le chef lui-même, prêt à m'apprendre.

C'est mignon ! Patterson a un sérieux attachant dans cette classe, expliquant brièvement comment la technique est née, et compte même à voix haute jusqu'à 20 alors que ses œufs passent de crus à cuits. La vidéo dure un peu plus de huit minutes. Neuf minutes après avoir appuyé sur play, j'ai cassé deux œufs dans un bol et j'ai ouvert une casserole d'eau. Cinq minutes plus tard, j'ai préparé un déjeuner léger, après avoir non seulement vu mais exécuté l'une des astuces culinaires les plus intéressantes que j'ai apprises depuis des mois. J'ai déposé les œufs sur de la salsa verde que j'avais dans le réfrigérateur, je les ai garnis d'huile d'olive, de sel et de poivre, et je me suis assis pour un repas rapide et sain que j'envisageais de devenir un incontournable de la maison.

J'étais également ravi de voir le chef Michael Solomonov. Je l'ai profilé il y a des années, et le souvenir du poulet frit qu'il a préparé au magasin de Philadelphie Federal Donuts me hante depuis. Et il était là, en train de montrer comment faire ce poulet frit. J'ai également regardé le chef new-yorkais Daniel Boulud démontrer la technique d'omelette la plus étonnante que j'aie jamais vue, en remuant simultanément en petits cercles autour du bord de la casserole avec sa main droite et en secouant la casserole d'avant en arrière avec sa gauche. Il ne fait que faire des œufs, mais c'est un tour de force de quatre minutes, le talent de toute une vie exposé.

À partir de là, j'ai parcouru l'application, me faisant une idée en regardant de façon excessive. La plupart des cours sont des mini démos : courtes, douces et informatives. Les recettes plus longues (comme le poulet frit de Solomonov) sont divisées en une série d'étapes qui permettent de mieux se déplacer dans la recette une fois que vous êtes prêt à cuisiner. Pourtant, cette frénésie d'observation commençait à révéler une tendance inquiétante, qui, si je continuais à la voir dans mes tests, rendrait tout le bien que l'application a fait sans objet.

Le premier "cours en direct" que j'ai regardé avait déjà été enregistré mais avait l'air bien. Dans ce document, Geoffrey Zakarian a fait une bruschetta aux champignons. Il avait fait une grande partie de sa préparation avant le début de l'émission, mais travaillait en temps réel, un peu comme une émission de cuisine impromptue. Il s'est également offert pour des questions pendant qu'il parait les tiges de girolles. Les téléspectateurs tapent des questions sur l'application et une voix hors caméra les lit au cuisinier. L'un est venu pour voir s'il avait lavé les champignons (généralement, non), et un autre pour savoir avec quoi il servait ces champignons (n'importe quoi). Mais plus tard, il a posé des questions sur une autre émission qu'il fait et sur son gadget de cuisine préféré.

Vous le voyez griller des tranches de baguette sous le gril et faire sauter les champignons, et regardez tout le plat se rassembler, mais cela vaut la peine de savoir que vous n'écrivez que des questions pour que les chefs ne vous voient pas que vous n'êtes pas censé cuisiner. à la maison. C'est simultanément chaque émission de cuisine que vous avez jamais vue et quelque chose d'un peu différent. Je pouvais me passer des questions du public - qui semblaient assez fantaisistes et certaines questions semblaient un peu hors sujet - donc je n'ai pas ressenti le besoin réel de regarder les cours en direct. Plus important encore, c'est un bon contenu dans un emballage moderne et l'un des rares exemples de ce qui est intelligent dans la cuisine intelligente.


Critique : Food Network Kitchen

L'application de cuisine Food Network est présentée comme "The Peloton of Food", comme si elle était présentée à une société de capital-risque. Surnommée Food Network Kitchen, l'application est disponible sur les appareils iOS, Android et Amazon, et elle propose une multitude de contenus mettant en vedette des dizaines de stars de Food Network qui sont si célèbres que vous n'avez besoin que de leurs prénoms : Alton ! Policier! Giada ! Dans un! Marthe ! Rachel !

L'application va au-delà des vidéos pédagogiques en proposant une variante : l'offre de cours en direct où les téléspectateurs peuvent interagir avec les chefs tout en travaillant sur une recette. Ce concept m'a immédiatement fait penser à un format talk-radio. Salut, Ina ! Auditeur de longue date, appelant pour la première fois. Aimez votre émission. Ce que je veux savoir, c'est : comment fais-tu pour que ta pâte brisée soit si feuilletée ?

La chance d'interagir avec de vrais chefs de télévision semblait excitante. De plus, il est offert avec un essai gratuit de 60 jours, qui se transforme ensuite en 5 $ par mois ou 40 $ pour une année complète. J'ai appuyé sur le bouton de téléchargement de mon téléphone. Eh bien, techniquement, j'avais appelé un Echo Show pour tester l'application, car elle était annoncée comme une collaboration avec Amazon, mais l'interface, à la fois à l'écran et avec les commandes vocales, était si peu intuitive et si chaude que j'ai envoyé le Retour de l'exposition. Puis J'ai appuyé sur télécharger sur mon téléphone.

L'écran d'accueil de l'application Food Network Kitchen (ici, sur un iPad) présente un calendrier des prochains cours en direct ainsi que des vidéos et des recettes à la demande.

Food Network Kitchen via WIRED

Sur mon iPhone, cependant, l'application est assez fluide. C'est un ensemble consultable de recettes préparées par des experts. Vous pouvez rechercher par recette, ingrédient ou chef. Même au cours des premiers mois de l'existence de l'application, il y avait déjà beaucoup de contenu et suffisamment de variété pour satisfaire la plupart des gens. Une recherche de "moules" renvoie plus de 400 recettes, plus six classes, y compris des offres de Bobby Flay, Rachael Ray et Jerry Traunfeld. Il existe des chaînes thématiques comme Thanksgiving 101, Nos meilleures recettes de pâtes au four et des dîners de 30 minutes. Vous pouvez également vous connecter à des cours en direct, consulter un calendrier pour savoir ce qui se passe ou choisir parmi une multitude de cours enregistrés précédemment, dont certains ont des questions des téléspectateurs et d'autres non.

En m'installant, j'ai rapidement appris trois choses. Tout d'abord, l'ensemble "interagissez avec votre chef préféré" semble accrocheur mais n'est pas très utile. Deuxièmement, les cours, qu'ils répondent ou non à des questions, sont à peu près ce que nous appelons des « émissions de cuisine », mais ne sont pas encombrés par la nécessité de s'inscrire dans un créneau horaire de 30 ou 60 minutes. Troisièmement et le plus important, l'application fonctionne très bien et propose une multitude de bons contenus. En fait, vous pouvez à peu près penser à l'application comme au joyeux mashup d'une chaîne Roku à la demande et d'un livre de cuisine préféré.

Un bon contenu est le stock-in-trade de Food Network. Leurs chefs ont des personnalités prêtes à photographier, mais ils sont sur le réseau parce qu'ils sont des experts en cuisine. L'application contient de nombreux contenus reconditionnés, mais elle permet également au réseau de présenter et de monétiser ses recettes.

La première classe que j'ai regardée était Daniel Patterson faisant la démonstration de ses œufs brouillés pochés. Patterson est peut-être mieux connu pour son restaurant haut de gamme de San Francisco, Coi, et ces œufs sont quelque chose dont j'ai entendu parler – comment pocher et brouiller un œuf ? Voici le chef lui-même, prêt à m'apprendre.

C'est mignon ! Patterson a un sérieux attachant dans cette classe, expliquant brièvement comment la technique est née, et compte même à voix haute jusqu'à 20 alors que ses œufs passent de crus à cuits. La vidéo dure un peu plus de huit minutes. Neuf minutes après avoir appuyé sur play, j'ai cassé deux œufs dans un bol et j'ai ouvert une casserole d'eau. Cinq minutes plus tard, j'ai préparé un déjeuner léger, après avoir non seulement vu mais exécuté l'une des astuces culinaires les plus intéressantes que j'ai apprises depuis des mois. J'ai déposé les œufs sur de la salsa verde que j'avais dans le réfrigérateur, je les ai garnis d'huile d'olive, de sel et de poivre, et je me suis assis pour un repas rapide et sain que j'envisageais de devenir un incontournable de la maison.

J'étais également ravi de voir le chef Michael Solomonov. Je l'ai profilé il y a des années, et le souvenir du poulet frit qu'il a préparé au magasin de Philadelphie Federal Donuts me hante depuis. Et il était là, en train de montrer comment faire ce poulet frit. J'ai également regardé le chef new-yorkais Daniel Boulud démontrer la technique d'omelette la plus étonnante que j'aie jamais vue, en remuant simultanément en petits cercles autour du bord de la casserole avec sa main droite et en secouant la casserole d'avant en arrière avec sa gauche. Il ne fait que faire des œufs, mais c'est un tour de force de quatre minutes, le talent de toute une vie exposé.

À partir de là, j'ai parcouru l'application, me faisant une idée en regardant de façon excessive. La plupart des cours sont des mini démos : courtes, douces et informatives. Les recettes plus longues (comme le poulet frit de Solomonov) sont divisées en une série d'étapes qui permettent de mieux se déplacer dans la recette une fois que vous êtes prêt à cuisiner. Pourtant, cette frénésie d'observation commençait à révéler une tendance inquiétante, qui, si je continuais à la voir dans mes tests, rendrait tout le bien que l'application a fait sans objet.

Le premier "cours en direct" que j'ai regardé avait déjà été enregistré mais avait l'air bien. Dans ce document, Geoffrey Zakarian a fait une bruschetta aux champignons. Il avait fait une grande partie de sa préparation avant le début de l'émission, mais travaillait en temps réel, un peu comme une émission de cuisine impromptue. Il s'est également offert pour des questions pendant qu'il parait les tiges de girolles. Les téléspectateurs tapent des questions sur l'application et une voix hors caméra les lit au cuisinier. L'un est venu pour voir s'il avait lavé les champignons (généralement, non), et un autre pour savoir avec quoi il servait ces champignons (n'importe quoi). Mais plus tard, il a posé des questions sur une autre émission qu'il fait et sur son gadget de cuisine préféré.

Vous le voyez griller des tranches de baguette sous le gril et faire sauter les champignons, et regarder tout le plat se rassembler, mais cela vaut la peine de savoir que vous n'écrivez que des questions pour que les chefs ne vous voient pas que vous n'êtes pas censé cuisiner. à la maison. C'est simultanément chaque émission de cuisine que vous avez jamais vue et quelque chose d'un peu différent. Je pouvais me passer des questions du public – qui semblaient assez fantaisistes et certaines questions semblaient un peu hors sujet – donc je n'ai pas ressenti le besoin réel de regarder les cours en direct. Plus important encore, c'est un bon contenu dans un emballage moderne et l'un des rares exemples de ce qui est intelligent dans la cuisine intelligente.


Critique : Food Network Kitchen

L'application de cuisine Food Network est présentée comme "The Peloton of Food", comme si elle était présentée à une société de capital-risque. Surnommée Food Network Kitchen, l'application est disponible sur les appareils iOS, Android et Amazon, et elle propose une multitude de contenus mettant en vedette des dizaines de stars de Food Network qui sont si célèbres que vous n'avez besoin que de leurs prénoms : Alton ! Policier! Giada ! Dans un! Marthe ! Rachel !

L'application va au-delà des vidéos pédagogiques en proposant une variante : l'offre de cours en direct où les téléspectateurs peuvent interagir avec les chefs tout en travaillant sur une recette. Ce concept m'a immédiatement fait penser à un format talk-radio. Salut, Ina ! Auditeur de longue date, appelant pour la première fois. Aimez votre émission. Ce que je veux savoir, c'est : comment fais-tu pour que ta pâte brisée soit si feuilletée ?

La chance d'interagir avec de vrais chefs de télévision semblait excitante. De plus, il est offert avec un essai gratuit de 60 jours, qui se transforme ensuite en 5 $ par mois ou 40 $ pour une année complète. J'ai appuyé sur le bouton de téléchargement de mon téléphone. Eh bien, techniquement, j'avais appelé un Echo Show pour tester l'application, car elle était annoncée comme une collaboration avec Amazon, mais l'interface, à la fois à l'écran et avec les commandes vocales, était si peu intuitive et si chaude que j'ai envoyé le Retour de l'exposition. Puis J'ai appuyé sur télécharger sur mon téléphone.

L'écran d'accueil de l'application Food Network Kitchen (ici, sur un iPad) présente un calendrier des prochains cours en direct ainsi que des vidéos et des recettes à la demande.

Food Network Kitchen via WIRED

Sur mon iPhone, cependant, l'application est assez fluide. C'est un ensemble consultable de recettes préparées par des experts. Vous pouvez rechercher par recette, ingrédient ou chef. Même au cours des premiers mois de l'existence de l'application, il y avait déjà beaucoup de contenu et suffisamment de variété pour satisfaire la plupart des gens. Une recherche de "moules" renvoie plus de 400 recettes, plus six classes, y compris des offres de Bobby Flay, Rachael Ray et Jerry Traunfeld. Il existe des chaînes thématiques comme Thanksgiving 101, Nos meilleures recettes de pâtes au four et des dîners de 30 minutes. Vous pouvez également vous connecter à des cours en direct, consulter un calendrier pour savoir ce qui se passe ou choisir parmi une multitude de cours enregistrés précédemment, dont certains ont des questions des téléspectateurs et d'autres non.

En m'installant, j'ai rapidement appris trois choses. Tout d'abord, l'ensemble "interagissez avec votre chef préféré" semble accrocheur mais n'est pas très utile. Deuxièmement, les cours, qu'ils répondent ou non à des questions, sont à peu près ce que nous appelons des « émissions de cuisine », mais ne sont pas encombrés par la nécessité de s'inscrire dans un créneau horaire de 30 ou 60 minutes. Troisièmement et le plus important, l'application fonctionne très bien et propose une multitude de bons contenus. En fait, vous pouvez à peu près penser à l'application comme au joyeux mashup d'une chaîne Roku à la demande et d'un livre de cuisine préféré.

Un bon contenu est le stock-in-trade de Food Network. Leurs chefs ont des personnalités prêtes à photographier, mais ils sont sur le réseau parce qu'ils sont des experts en cuisine. L'application contient de nombreux contenus reconditionnés, mais elle permet également au réseau de présenter et de monétiser ses recettes.

La première classe que j'ai regardée était Daniel Patterson faisant la démonstration de ses œufs brouillés pochés. Patterson est peut-être mieux connu pour son restaurant haut de gamme de San Francisco, Coi, et ces œufs sont quelque chose dont j'ai entendu parler – comment pocher et brouiller un œuf ? Voici le chef lui-même, prêt à m'apprendre.

C'est mignon ! Patterson a un sérieux attachant dans cette classe, expliquant brièvement comment la technique est née, et compte même à voix haute jusqu'à 20 alors que ses œufs passent de crus à cuits. La vidéo dure un peu plus de huit minutes. Neuf minutes après avoir appuyé sur play, j'ai cassé deux œufs dans un bol et j'ai ouvert une casserole d'eau. Cinq minutes plus tard, j'ai préparé un déjeuner léger, après avoir non seulement vu mais exécuté l'une des astuces culinaires les plus intéressantes que j'ai apprises depuis des mois. J'ai déposé les œufs sur de la salsa verde que j'avais dans le réfrigérateur, je les ai garnis d'huile d'olive, de sel et de poivre, et je me suis assis pour un repas rapide et sain que j'envisageais de devenir un incontournable de la maison.

J'étais également ravi de voir le chef Michael Solomonov. Je l'ai profilé il y a des années, et le souvenir du poulet frit qu'il a préparé au magasin de Philadelphie Federal Donuts me hante depuis. Et il était là, en train de montrer comment faire ce poulet frit. J'ai également regardé le chef new-yorkais Daniel Boulud démontrer la technique d'omelette la plus étonnante que j'aie jamais vue, en remuant simultanément en petits cercles autour du bord de la casserole avec sa main droite et en secouant la casserole d'avant en arrière avec sa gauche. Il ne fait que faire des œufs, mais c'est un tour de force de quatre minutes, le talent de toute une vie exposé.

À partir de là, j'ai parcouru l'application, me faisant une idée en regardant de façon excessive. La plupart des cours sont des mini démos : courtes, douces et informatives. Les recettes plus longues (comme le poulet frit de Solomonov) sont divisées en une série d'étapes qui permettent de mieux se déplacer dans la recette une fois que vous êtes prêt à cuisiner. Pourtant, cette frénésie d'observation commençait à révéler une tendance inquiétante, qui, si je continuais à la voir dans mes tests, rendrait tout le bien que l'application a fait sans objet.

Le premier "cours en direct" que j'ai regardé avait été enregistré auparavant mais avait l'air bien. Dans ce document, Geoffrey Zakarian a fait une bruschetta aux champignons. Il avait fait une grande partie de sa préparation avant le début de l'émission, mais travaillait en temps réel, un peu comme une émission de cuisine impromptue. Il s'est également offert pour des questions pendant qu'il parait les tiges de girolles. Les téléspectateurs tapent des questions sur l'application et une voix hors caméra les lit au cuisinier. L'un est venu pour voir s'il avait lavé les champignons (généralement, non), et un autre pour savoir avec quoi il servait ces champignons (n'importe quoi). Mais plus tard, il a posé des questions sur une autre émission qu'il fait et sur son gadget de cuisine préféré.

Vous le voyez griller des tranches de baguette sous le gril et faire sauter les champignons, et regarder tout le plat se rassembler, mais cela vaut la peine de savoir que vous n'écrivez que des questions pour que les chefs ne vous voient pas que vous n'êtes pas censé cuisiner. à la maison. C'est simultanément chaque émission de cuisine que vous avez jamais vue et quelque chose d'un peu différent. Je pouvais me passer des questions du public – qui semblaient assez fantaisistes et certaines questions semblaient un peu hors sujet – donc je n'ai pas ressenti le besoin réel de regarder les cours en direct. Plus important encore, c'est un bon contenu dans un emballage moderne et l'un des rares exemples de ce qui est intelligent dans la cuisine intelligente.


Critique : Food Network Kitchen

L'application de cuisine Food Network est présentée comme "The Peloton of Food", comme si elle était présentée à une société de capital-risque. Surnommée Food Network Kitchen, l'application est disponible sur les appareils iOS, Android et Amazon, et elle propose une multitude de contenus mettant en vedette des dizaines de stars de Food Network qui sont si célèbres que vous n'avez besoin que de leurs prénoms : Alton ! Policier! Giada ! Dans un! Marthe ! Rachel !

L'application va au-delà des vidéos pédagogiques en offrant une touche : l'offre de cours en direct où les téléspectateurs peuvent interagir avec les chefs tout en travaillant sur une recette. Ce concept m'a immédiatement fait penser à un format talk-radio. Salut, Ina ! Auditeur de longue date, appelant pour la première fois. Aimez votre émission. Ce que je veux savoir, c'est : comment fais-tu pour que ta pâte brisée soit si feuilletée ?

La chance d'interagir avec de vrais chefs de télévision semblait excitante. De plus, il est offert avec un essai gratuit de 60 jours, qui se transforme ensuite en 5 $ par mois ou 40 $ pour une année complète. J'ai appuyé sur le bouton de téléchargement de mon téléphone. Eh bien, techniquement, j'avais appelé un Echo Show pour tester l'application, car elle était annoncée comme une collaboration avec Amazon, mais l'interface, à la fois à l'écran et avec les commandes vocales, était si peu intuitive et si chaude que j'ai envoyé le Retour de l'exposition. Puis J'ai appuyé sur télécharger sur mon téléphone.

L'écran d'accueil de l'application Food Network Kitchen (ici, sur un iPad) présente un calendrier des prochains cours en direct ainsi que des vidéos et des recettes à la demande.

Food Network Kitchen via WIRED

Sur mon iPhone, cependant, l'application est assez fluide. C'est un ensemble consultable de recettes préparées par des experts. Vous pouvez rechercher par recette, ingrédient ou chef. Même au cours des premiers mois de l'existence de l'application, il y avait déjà beaucoup de contenu et suffisamment de variété pour satisfaire la plupart des gens. Une recherche de "moules" renvoie plus de 400 recettes, plus six classes, y compris des offres de Bobby Flay, Rachael Ray et Jerry Traunfeld. Il existe des chaînes thématiques comme Thanksgiving 101, Nos meilleures recettes de pâtes au four et des dîners de 30 minutes. Vous pouvez également vous connecter à des cours en direct, consulter un calendrier pour savoir ce qui se passe ou choisir parmi une multitude de cours enregistrés précédemment, dont certains ont des questions des téléspectateurs et d'autres non.

En m'installant, j'ai rapidement appris trois choses. Tout d'abord, l'ensemble "interagissez avec votre chef préféré" semble accrocheur mais n'est pas très utile. Deuxièmement, les cours, qu'ils répondent ou non à des questions, sont à peu près ce que nous appelons des « émissions de cuisine », mais ne sont pas encombrés par la nécessité de s'inscrire dans un créneau horaire de 30 ou 60 minutes. Troisièmement et le plus important, l'application fonctionne très bien et propose une multitude de bons contenus. En fait, vous pouvez à peu près penser à l'application comme au joyeux mashup d'une chaîne Roku à la demande et d'un livre de cuisine préféré.

Un bon contenu est le stock-in-trade de Food Network. Leurs chefs ont des personnalités prêtes à photographier, mais ils sont sur le réseau parce qu'ils sont des experts en cuisine. L'application contient de nombreux contenus reconditionnés, mais elle permet également au réseau de présenter et de monétiser ses recettes.

La première classe que j'ai regardée était Daniel Patterson faisant la démonstration de ses œufs brouillés pochés. Patterson est peut-être mieux connu pour son restaurant haut de gamme de San Francisco, Coi, et ces œufs sont quelque chose dont j'ai entendu parler – comment pocher et brouiller un œuf ? Voici le chef lui-même, prêt à m'apprendre.

C'est mignon ! Patterson a un sérieux attachant dans cette classe, expliquant brièvement comment la technique est née, et compte même à voix haute jusqu'à 20 alors que ses œufs passent de crus à cuits. La vidéo dure un peu plus de huit minutes. Neuf minutes après avoir appuyé sur play, j'ai cassé deux œufs dans un bol et j'ai ouvert une casserole d'eau. Cinq minutes plus tard, j'ai préparé un déjeuner léger, après avoir non seulement vu mais exécuté l'une des astuces culinaires les plus intéressantes que j'ai apprises depuis des mois. J'ai déposé les œufs sur de la salsa verde que j'avais dans le réfrigérateur, je les ai garnis d'huile d'olive, de sel et de poivre, et je me suis assis pour un repas rapide et sain que j'envisageais de devenir un incontournable de la maison.

J'étais également ravi de voir le chef Michael Solomonov. Je l'ai profilé il y a des années, et le souvenir du poulet frit qu'il a préparé au magasin de Philadelphie Federal Donuts me hante depuis. Et il était là, en train de montrer comment faire ce poulet frit. J'ai également regardé le chef new-yorkais Daniel Boulud démontrer la technique d'omelette la plus étonnante que j'aie jamais vue, en remuant simultanément en petits cercles autour du bord de la casserole avec sa main droite et en secouant la casserole d'avant en arrière avec sa gauche. Il ne fait que faire des œufs, mais c'est un tour de force de quatre minutes, le talent de toute une vie exposé.

À partir de là, j'ai parcouru l'application, me faisant une idée en regardant de façon excessive. La plupart des cours sont des mini démos : courtes, douces et informatives. Les recettes plus longues (comme le poulet frit de Solomonov) sont divisées en une série d'étapes qui permettent de mieux se déplacer dans la recette une fois que vous êtes prêt à cuisiner. Pourtant, cette frénésie d'observation commençait à révéler une tendance inquiétante, qui, si je continuais à la voir dans mes tests, rendrait tout le bien que l'application a fait sans objet.

Le premier "cours en direct" que j'ai regardé avait déjà été enregistré mais avait l'air bien. Dans ce document, Geoffrey Zakarian a fait une bruschetta aux champignons. Il avait fait une grande partie de sa préparation avant le début de l'émission, mais travaillait en temps réel, un peu comme une émission de cuisine impromptue. Il s'est également offert pour des questions pendant qu'il parait les tiges de girolles. Les téléspectateurs tapent des questions sur l'application et une voix hors caméra les lit au cuisinier. L'un est venu pour voir s'il avait lavé les champignons (généralement, non), et un autre pour savoir avec quoi il servait ces champignons (n'importe quoi). Mais plus tard, il a posé des questions sur une autre émission qu'il fait et sur son gadget de cuisine préféré.

Vous le voyez griller des tranches de baguette sous le gril et faire sauter les champignons, et regardez tout le plat se rassembler, mais cela vaut la peine de savoir que vous n'écrivez que des questions pour que les chefs ne vous voient pas que vous n'êtes pas censé cuisiner. à la maison. C'est simultanément chaque émission de cuisine que vous avez jamais vue et quelque chose d'un peu différent. Je pouvais me passer des questions du public - qui semblaient assez fantaisistes et certaines questions semblaient un peu hors sujet - donc je n'ai pas ressenti le besoin réel de regarder les cours en direct. Plus important encore, c'est un bon contenu dans un emballage moderne et l'un des rares exemples de ce qui est intelligent dans la cuisine intelligente.


Critique : Food Network Kitchen

L'application de cuisine Food Network est présentée comme "The Peloton of Food", comme si elle était présentée à une société de capital-risque. Surnommée Food Network Kitchen, l'application est disponible sur les appareils iOS, Android et Amazon, et elle propose une multitude de contenus mettant en vedette des dizaines de stars de Food Network qui sont si célèbres que vous n'avez besoin que de leurs prénoms : Alton ! Policier! Giada ! Dans un! Marthe ! Rachel !

L'application va au-delà des vidéos pédagogiques en offrant une touche : l'offre de cours en direct où les téléspectateurs peuvent interagir avec les chefs tout en travaillant sur une recette. Ce concept m'a immédiatement fait penser à un format talk-radio. Salut, Ina ! Auditeur de longue date, appelant pour la première fois. Aimez votre émission. Ce que je veux savoir, c'est : comment fais-tu pour que ta pâte brisée soit si feuilletée ?

La chance d'interagir avec de vrais chefs de télévision semblait excitante. De plus, il est offert avec un essai gratuit de 60 jours, qui se transforme ensuite en 5 $ par mois ou 40 $ pour une année complète. J'ai appuyé sur le bouton de téléchargement de mon téléphone. Eh bien, techniquement, j'avais appelé un Echo Show pour tester l'application, car elle était annoncée comme une collaboration avec Amazon, mais l'interface, à la fois à l'écran et avec les commandes vocales, était si peu intuitive et si chaude que j'ai envoyé le Retour de l'exposition. Puis J'ai appuyé sur télécharger sur mon téléphone.

L'écran d'accueil de l'application Food Network Kitchen (ici, sur un iPad) présente un calendrier des prochains cours en direct ainsi que des vidéos et des recettes à la demande.

Cuisine du réseau alimentaire via WIRED

Sur mon iPhone, cependant, l'application est assez fluide. C'est un ensemble consultable de recettes préparées par des experts. Vous pouvez rechercher par recette, ingrédient ou chef. Même dans les premiers mois de l'existence de l'application, il y avait déjà beaucoup de contenu et suffisamment de variété pour satisfaire la plupart des gens. Une recherche de "moules" renvoie plus de 400 recettes, plus six classes, y compris des offres de Bobby Flay, Rachael Ray et Jerry Traunfeld. There are themed channels like Thanksgiving 101, Our Best Baked Pasta Recipes, and 30-Minute Dinners. You can also tune into live classes, check a schedule for what's coming up, or choose from a trove of previously recorded classes, some of which have viewer questions and some don't.

In the process of settling in, I quickly learned three things. First, the whole "interact with your favorite chef" thing sounds catchy but is not that helpful. Second, the classes, whether they're taking questions or not, are pretty much what we call "cooking shows," but unencumbered by the need to fit into a 30- or 60-minute time slot. Third and most important, the app works really well, and has a host of good content. In fact, you can pretty much just think of the app like the happy mashup of an on-demand Roku channel and a favorite cookbook.

Good content is the Food Network's stock-in-trade. Their chefs have camera-ready personalities, but they’re on the network because they are experts in the kitchen. The app has plenty of repackaged content, but it also allows the network to showcase and monetize their recipes.

The first class I watched was Daniel Patterson demonstrating his poached scrambled eggs. Patterson is perhaps best known for his high-end San Francisco restaurant, Coi, and those eggs are something Iɽ heard of—how do you poach and scramble an egg? Here was the chef himself, ready to teach me.

It's cute! Patterson has an endearing earnestness in this class, briefly explaining how the technique came about, and even counts out loud to 20 as his eggs go from raw to cooked. The video is a little more than eight minutes. Nine minutes after I hit play, I cracked two eggs into a bowl and turned on a pot of water. Five minutes after that, I made a light lunch, having not only seen but executed one of the most interesting culinary tricks Iɽ learned in months. I spooned the eggs over some salsa verde I had in the fridge, topped them with olive oil, salt, and pepper, and sat down for a quick and healthy meal that I envisioned becoming a house staple.

I was also excited to see chef Michael Solomonov. I profiled him years ago, and the memory of the fried chicken he made at the Philadelphia shop Federal Donuts has haunted me ever since. And here he was, demonstrating how to make that fried chicken. I also watched NYC chef Daniel Boulud demonstrate the most amazing omelette technique I've ever seen, simultaneously stirring in tiny circles around the edge of the pan with his right hand and shaking the pan back and forth with his left. He's just making eggs, but it's a four-minute tour de force, the skill of a lifetime on display.

From there, I flitted around on the app, getting a feel for it by binge watching. Many of the classes are mini demos: short, sweet, and informative. Longer recipes (like Solomonov's fried chicken) are broken into a series of steps that allow for better scooting around in the recipe once you're ready to cook. Yet this binge watching was beginning to reveal a disturbing trend, one which, if I continued seeing it in my testing, would render all of the good the app did moot.

The first "live class" I watched had been taped previously but looked great. In it, Geoffrey Zakarian made mushroom bruschetta. He had much of his prep done before the show started, but worked in real time, a bit like an impromptu cooking show. He also offered himself up for questions while he trimmed chanterelle stems. Viewers type in questions on the app and an off-camera voice reads them to the cook. One came in to see if he washed mushrooms (usually, no), and another about what heɽ serve these mushrooms with (anything). But later he's asked about another show he does, and his favorite kitchen gadget.

You see him toast baguette slices under the broiler and sauté the mushrooms, and watch the whole dish come together, but it's worth knowing that you only text in questions the chefs can't see you you're not meant to be cooking along at home. It's simultaneously every cooking show you've ever seen and something a little different. I could do without the audience questions—that felt pretty gimmicky and some of the questions felt a little off topic—so I didn't feel any real need to watch classes live. Most importantly, it's good content in a modern package and one of the few examples of what's smart about the smart kitchen.


Review: Food Network Kitchen

The Food Network's cooking app gets hyped as "The Peloton of Food," like it's being pitched to a venture capital firm. Dubbed the Food Network Kitchen, the app is available on iOS, Android, and Amazon devices, and it offers a growing host of content featuring scads of Food Network stars who are so famous you only need their first names—Alton! Bobby! Giada! Ina! Martha! Rachael!

The app goes beyond instructional videos by providing a twist: the offer of live classes where viewers can interact with the chefs as they work their way through a recipe. This concept immediately sent my mind to a talk-radio format. Hiya, Ina! Long-time listener, first-time caller. Love your show. What I wanna know is: How do you make your pâte brisée so flaky?

The chance to interact with real TV chefs sounded exciting. Plus it's offered with a 60-day free trial, which then turns into $5 a month or $40 for a full year. I tapped the download button on my phone. Well, technically I had called in an Echo Show to test the app, since it was announced as a collaboration with Amazon, but the interface, both on the screen and with voice commands, was so wholly unintuitive and such a hot mess that I sent the Show back. Puis I hit download on my phone.

The home screen of the Food Network Kitchen app (here, on an iPad) presents a schedule of upcoming live classes as well as on-demand videos and recipes.

Food Network Kitchen via WIRED

On my iPhone, however, the app is pretty slick. It's a searchable set of recipes cooked by experts. You can look up by recipe or ingredient or chef. Even in the first months of the app's existence, there was already plenty of content and enough variety to keep most folks happy. A search for "mussels" returns over 400 recipes, plus six classes, including offerings from Bobby Flay, Rachael Ray, and Jerry Traunfeld. There are themed channels like Thanksgiving 101, Our Best Baked Pasta Recipes, and 30-Minute Dinners. You can also tune into live classes, check a schedule for what's coming up, or choose from a trove of previously recorded classes, some of which have viewer questions and some don't.

In the process of settling in, I quickly learned three things. First, the whole "interact with your favorite chef" thing sounds catchy but is not that helpful. Second, the classes, whether they're taking questions or not, are pretty much what we call "cooking shows," but unencumbered by the need to fit into a 30- or 60-minute time slot. Third and most important, the app works really well, and has a host of good content. In fact, you can pretty much just think of the app like the happy mashup of an on-demand Roku channel and a favorite cookbook.

Good content is the Food Network's stock-in-trade. Their chefs have camera-ready personalities, but they’re on the network because they are experts in the kitchen. The app has plenty of repackaged content, but it also allows the network to showcase and monetize their recipes.

The first class I watched was Daniel Patterson demonstrating his poached scrambled eggs. Patterson is perhaps best known for his high-end San Francisco restaurant, Coi, and those eggs are something Iɽ heard of—how do you poach and scramble an egg? Here was the chef himself, ready to teach me.

It's cute! Patterson has an endearing earnestness in this class, briefly explaining how the technique came about, and even counts out loud to 20 as his eggs go from raw to cooked. The video is a little more than eight minutes. Nine minutes after I hit play, I cracked two eggs into a bowl and turned on a pot of water. Five minutes after that, I made a light lunch, having not only seen but executed one of the most interesting culinary tricks Iɽ learned in months. I spooned the eggs over some salsa verde I had in the fridge, topped them with olive oil, salt, and pepper, and sat down for a quick and healthy meal that I envisioned becoming a house staple.

I was also excited to see chef Michael Solomonov. I profiled him years ago, and the memory of the fried chicken he made at the Philadelphia shop Federal Donuts has haunted me ever since. And here he was, demonstrating how to make that fried chicken. I also watched NYC chef Daniel Boulud demonstrate the most amazing omelette technique I've ever seen, simultaneously stirring in tiny circles around the edge of the pan with his right hand and shaking the pan back and forth with his left. He's just making eggs, but it's a four-minute tour de force, the skill of a lifetime on display.

From there, I flitted around on the app, getting a feel for it by binge watching. Many of the classes are mini demos: short, sweet, and informative. Longer recipes (like Solomonov's fried chicken) are broken into a series of steps that allow for better scooting around in the recipe once you're ready to cook. Yet this binge watching was beginning to reveal a disturbing trend, one which, if I continued seeing it in my testing, would render all of the good the app did moot.

The first "live class" I watched had been taped previously but looked great. In it, Geoffrey Zakarian made mushroom bruschetta. He had much of his prep done before the show started, but worked in real time, a bit like an impromptu cooking show. He also offered himself up for questions while he trimmed chanterelle stems. Viewers type in questions on the app and an off-camera voice reads them to the cook. One came in to see if he washed mushrooms (usually, no), and another about what heɽ serve these mushrooms with (anything). But later he's asked about another show he does, and his favorite kitchen gadget.

You see him toast baguette slices under the broiler and sauté the mushrooms, and watch the whole dish come together, but it's worth knowing that you only text in questions the chefs can't see you you're not meant to be cooking along at home. It's simultaneously every cooking show you've ever seen and something a little different. I could do without the audience questions—that felt pretty gimmicky and some of the questions felt a little off topic—so I didn't feel any real need to watch classes live. Most importantly, it's good content in a modern package and one of the few examples of what's smart about the smart kitchen.


Review: Food Network Kitchen

The Food Network's cooking app gets hyped as "The Peloton of Food," like it's being pitched to a venture capital firm. Dubbed the Food Network Kitchen, the app is available on iOS, Android, and Amazon devices, and it offers a growing host of content featuring scads of Food Network stars who are so famous you only need their first names—Alton! Bobby! Giada! Ina! Martha! Rachael!

The app goes beyond instructional videos by providing a twist: the offer of live classes where viewers can interact with the chefs as they work their way through a recipe. This concept immediately sent my mind to a talk-radio format. Hiya, Ina! Long-time listener, first-time caller. Love your show. What I wanna know is: How do you make your pâte brisée so flaky?

The chance to interact with real TV chefs sounded exciting. Plus it's offered with a 60-day free trial, which then turns into $5 a month or $40 for a full year. I tapped the download button on my phone. Well, technically I had called in an Echo Show to test the app, since it was announced as a collaboration with Amazon, but the interface, both on the screen and with voice commands, was so wholly unintuitive and such a hot mess that I sent the Show back. Puis I hit download on my phone.

The home screen of the Food Network Kitchen app (here, on an iPad) presents a schedule of upcoming live classes as well as on-demand videos and recipes.

Food Network Kitchen via WIRED

On my iPhone, however, the app is pretty slick. It's a searchable set of recipes cooked by experts. You can look up by recipe or ingredient or chef. Even in the first months of the app's existence, there was already plenty of content and enough variety to keep most folks happy. A search for "mussels" returns over 400 recipes, plus six classes, including offerings from Bobby Flay, Rachael Ray, and Jerry Traunfeld. There are themed channels like Thanksgiving 101, Our Best Baked Pasta Recipes, and 30-Minute Dinners. You can also tune into live classes, check a schedule for what's coming up, or choose from a trove of previously recorded classes, some of which have viewer questions and some don't.

In the process of settling in, I quickly learned three things. First, the whole "interact with your favorite chef" thing sounds catchy but is not that helpful. Second, the classes, whether they're taking questions or not, are pretty much what we call "cooking shows," but unencumbered by the need to fit into a 30- or 60-minute time slot. Third and most important, the app works really well, and has a host of good content. In fact, you can pretty much just think of the app like the happy mashup of an on-demand Roku channel and a favorite cookbook.

Good content is the Food Network's stock-in-trade. Their chefs have camera-ready personalities, but they’re on the network because they are experts in the kitchen. The app has plenty of repackaged content, but it also allows the network to showcase and monetize their recipes.

The first class I watched was Daniel Patterson demonstrating his poached scrambled eggs. Patterson is perhaps best known for his high-end San Francisco restaurant, Coi, and those eggs are something Iɽ heard of—how do you poach and scramble an egg? Here was the chef himself, ready to teach me.

It's cute! Patterson has an endearing earnestness in this class, briefly explaining how the technique came about, and even counts out loud to 20 as his eggs go from raw to cooked. The video is a little more than eight minutes. Nine minutes after I hit play, I cracked two eggs into a bowl and turned on a pot of water. Five minutes after that, I made a light lunch, having not only seen but executed one of the most interesting culinary tricks Iɽ learned in months. I spooned the eggs over some salsa verde I had in the fridge, topped them with olive oil, salt, and pepper, and sat down for a quick and healthy meal that I envisioned becoming a house staple.

I was also excited to see chef Michael Solomonov. I profiled him years ago, and the memory of the fried chicken he made at the Philadelphia shop Federal Donuts has haunted me ever since. And here he was, demonstrating how to make that fried chicken. I also watched NYC chef Daniel Boulud demonstrate the most amazing omelette technique I've ever seen, simultaneously stirring in tiny circles around the edge of the pan with his right hand and shaking the pan back and forth with his left. He's just making eggs, but it's a four-minute tour de force, the skill of a lifetime on display.

From there, I flitted around on the app, getting a feel for it by binge watching. Many of the classes are mini demos: short, sweet, and informative. Longer recipes (like Solomonov's fried chicken) are broken into a series of steps that allow for better scooting around in the recipe once you're ready to cook. Yet this binge watching was beginning to reveal a disturbing trend, one which, if I continued seeing it in my testing, would render all of the good the app did moot.

The first "live class" I watched had been taped previously but looked great. In it, Geoffrey Zakarian made mushroom bruschetta. He had much of his prep done before the show started, but worked in real time, a bit like an impromptu cooking show. He also offered himself up for questions while he trimmed chanterelle stems. Viewers type in questions on the app and an off-camera voice reads them to the cook. One came in to see if he washed mushrooms (usually, no), and another about what heɽ serve these mushrooms with (anything). But later he's asked about another show he does, and his favorite kitchen gadget.

You see him toast baguette slices under the broiler and sauté the mushrooms, and watch the whole dish come together, but it's worth knowing that you only text in questions the chefs can't see you you're not meant to be cooking along at home. It's simultaneously every cooking show you've ever seen and something a little different. I could do without the audience questions—that felt pretty gimmicky and some of the questions felt a little off topic—so I didn't feel any real need to watch classes live. Most importantly, it's good content in a modern package and one of the few examples of what's smart about the smart kitchen.


Review: Food Network Kitchen

The Food Network's cooking app gets hyped as "The Peloton of Food," like it's being pitched to a venture capital firm. Dubbed the Food Network Kitchen, the app is available on iOS, Android, and Amazon devices, and it offers a growing host of content featuring scads of Food Network stars who are so famous you only need their first names—Alton! Bobby! Giada! Ina! Martha! Rachael!

The app goes beyond instructional videos by providing a twist: the offer of live classes where viewers can interact with the chefs as they work their way through a recipe. This concept immediately sent my mind to a talk-radio format. Hiya, Ina! Long-time listener, first-time caller. Love your show. What I wanna know is: How do you make your pâte brisée so flaky?

The chance to interact with real TV chefs sounded exciting. Plus it's offered with a 60-day free trial, which then turns into $5 a month or $40 for a full year. I tapped the download button on my phone. Well, technically I had called in an Echo Show to test the app, since it was announced as a collaboration with Amazon, but the interface, both on the screen and with voice commands, was so wholly unintuitive and such a hot mess that I sent the Show back. Puis I hit download on my phone.

The home screen of the Food Network Kitchen app (here, on an iPad) presents a schedule of upcoming live classes as well as on-demand videos and recipes.

Food Network Kitchen via WIRED

On my iPhone, however, the app is pretty slick. It's a searchable set of recipes cooked by experts. You can look up by recipe or ingredient or chef. Even in the first months of the app's existence, there was already plenty of content and enough variety to keep most folks happy. A search for "mussels" returns over 400 recipes, plus six classes, including offerings from Bobby Flay, Rachael Ray, and Jerry Traunfeld. There are themed channels like Thanksgiving 101, Our Best Baked Pasta Recipes, and 30-Minute Dinners. You can also tune into live classes, check a schedule for what's coming up, or choose from a trove of previously recorded classes, some of which have viewer questions and some don't.

In the process of settling in, I quickly learned three things. First, the whole "interact with your favorite chef" thing sounds catchy but is not that helpful. Second, the classes, whether they're taking questions or not, are pretty much what we call "cooking shows," but unencumbered by the need to fit into a 30- or 60-minute time slot. Third and most important, the app works really well, and has a host of good content. In fact, you can pretty much just think of the app like the happy mashup of an on-demand Roku channel and a favorite cookbook.

Good content is the Food Network's stock-in-trade. Their chefs have camera-ready personalities, but they’re on the network because they are experts in the kitchen. The app has plenty of repackaged content, but it also allows the network to showcase and monetize their recipes.

The first class I watched was Daniel Patterson demonstrating his poached scrambled eggs. Patterson is perhaps best known for his high-end San Francisco restaurant, Coi, and those eggs are something Iɽ heard of—how do you poach and scramble an egg? Here was the chef himself, ready to teach me.

It's cute! Patterson has an endearing earnestness in this class, briefly explaining how the technique came about, and even counts out loud to 20 as his eggs go from raw to cooked. The video is a little more than eight minutes. Nine minutes after I hit play, I cracked two eggs into a bowl and turned on a pot of water. Five minutes after that, I made a light lunch, having not only seen but executed one of the most interesting culinary tricks Iɽ learned in months. I spooned the eggs over some salsa verde I had in the fridge, topped them with olive oil, salt, and pepper, and sat down for a quick and healthy meal that I envisioned becoming a house staple.

I was also excited to see chef Michael Solomonov. I profiled him years ago, and the memory of the fried chicken he made at the Philadelphia shop Federal Donuts has haunted me ever since. And here he was, demonstrating how to make that fried chicken. I also watched NYC chef Daniel Boulud demonstrate the most amazing omelette technique I've ever seen, simultaneously stirring in tiny circles around the edge of the pan with his right hand and shaking the pan back and forth with his left. He's just making eggs, but it's a four-minute tour de force, the skill of a lifetime on display.

From there, I flitted around on the app, getting a feel for it by binge watching. Many of the classes are mini demos: short, sweet, and informative. Longer recipes (like Solomonov's fried chicken) are broken into a series of steps that allow for better scooting around in the recipe once you're ready to cook. Yet this binge watching was beginning to reveal a disturbing trend, one which, if I continued seeing it in my testing, would render all of the good the app did moot.

The first "live class" I watched had been taped previously but looked great. In it, Geoffrey Zakarian made mushroom bruschetta. He had much of his prep done before the show started, but worked in real time, a bit like an impromptu cooking show. He also offered himself up for questions while he trimmed chanterelle stems. Viewers type in questions on the app and an off-camera voice reads them to the cook. One came in to see if he washed mushrooms (usually, no), and another about what heɽ serve these mushrooms with (anything). But later he's asked about another show he does, and his favorite kitchen gadget.

You see him toast baguette slices under the broiler and sauté the mushrooms, and watch the whole dish come together, but it's worth knowing that you only text in questions the chefs can't see you you're not meant to be cooking along at home. It's simultaneously every cooking show you've ever seen and something a little different. I could do without the audience questions—that felt pretty gimmicky and some of the questions felt a little off topic—so I didn't feel any real need to watch classes live. Most importantly, it's good content in a modern package and one of the few examples of what's smart about the smart kitchen.


Review: Food Network Kitchen

The Food Network's cooking app gets hyped as "The Peloton of Food," like it's being pitched to a venture capital firm. Dubbed the Food Network Kitchen, the app is available on iOS, Android, and Amazon devices, and it offers a growing host of content featuring scads of Food Network stars who are so famous you only need their first names—Alton! Bobby! Giada! Ina! Martha! Rachael!

The app goes beyond instructional videos by providing a twist: the offer of live classes where viewers can interact with the chefs as they work their way through a recipe. This concept immediately sent my mind to a talk-radio format. Hiya, Ina! Long-time listener, first-time caller. Love your show. What I wanna know is: How do you make your pâte brisée so flaky?

The chance to interact with real TV chefs sounded exciting. Plus it's offered with a 60-day free trial, which then turns into $5 a month or $40 for a full year. I tapped the download button on my phone. Well, technically I had called in an Echo Show to test the app, since it was announced as a collaboration with Amazon, but the interface, both on the screen and with voice commands, was so wholly unintuitive and such a hot mess that I sent the Show back. Puis I hit download on my phone.

The home screen of the Food Network Kitchen app (here, on an iPad) presents a schedule of upcoming live classes as well as on-demand videos and recipes.

Food Network Kitchen via WIRED

On my iPhone, however, the app is pretty slick. It's a searchable set of recipes cooked by experts. You can look up by recipe or ingredient or chef. Even in the first months of the app's existence, there was already plenty of content and enough variety to keep most folks happy. A search for "mussels" returns over 400 recipes, plus six classes, including offerings from Bobby Flay, Rachael Ray, and Jerry Traunfeld. There are themed channels like Thanksgiving 101, Our Best Baked Pasta Recipes, and 30-Minute Dinners. You can also tune into live classes, check a schedule for what's coming up, or choose from a trove of previously recorded classes, some of which have viewer questions and some don't.

In the process of settling in, I quickly learned three things. First, the whole "interact with your favorite chef" thing sounds catchy but is not that helpful. Second, the classes, whether they're taking questions or not, are pretty much what we call "cooking shows," but unencumbered by the need to fit into a 30- or 60-minute time slot. Third and most important, the app works really well, and has a host of good content. In fact, you can pretty much just think of the app like the happy mashup of an on-demand Roku channel and a favorite cookbook.

Good content is the Food Network's stock-in-trade. Their chefs have camera-ready personalities, but they’re on the network because they are experts in the kitchen. The app has plenty of repackaged content, but it also allows the network to showcase and monetize their recipes.

The first class I watched was Daniel Patterson demonstrating his poached scrambled eggs. Patterson is perhaps best known for his high-end San Francisco restaurant, Coi, and those eggs are something Iɽ heard of—how do you poach and scramble an egg? Here was the chef himself, ready to teach me.

It's cute! Patterson has an endearing earnestness in this class, briefly explaining how the technique came about, and even counts out loud to 20 as his eggs go from raw to cooked. The video is a little more than eight minutes. Nine minutes after I hit play, I cracked two eggs into a bowl and turned on a pot of water. Five minutes after that, I made a light lunch, having not only seen but executed one of the most interesting culinary tricks Iɽ learned in months. I spooned the eggs over some salsa verde I had in the fridge, topped them with olive oil, salt, and pepper, and sat down for a quick and healthy meal that I envisioned becoming a house staple.

I was also excited to see chef Michael Solomonov. I profiled him years ago, and the memory of the fried chicken he made at the Philadelphia shop Federal Donuts has haunted me ever since. And here he was, demonstrating how to make that fried chicken. I also watched NYC chef Daniel Boulud demonstrate the most amazing omelette technique I've ever seen, simultaneously stirring in tiny circles around the edge of the pan with his right hand and shaking the pan back and forth with his left. He's just making eggs, but it's a four-minute tour de force, the skill of a lifetime on display.

From there, I flitted around on the app, getting a feel for it by binge watching. Many of the classes are mini demos: short, sweet, and informative. Longer recipes (like Solomonov's fried chicken) are broken into a series of steps that allow for better scooting around in the recipe once you're ready to cook. Yet this binge watching was beginning to reveal a disturbing trend, one which, if I continued seeing it in my testing, would render all of the good the app did moot.

The first "live class" I watched had been taped previously but looked great. In it, Geoffrey Zakarian made mushroom bruschetta. He had much of his prep done before the show started, but worked in real time, a bit like an impromptu cooking show. He also offered himself up for questions while he trimmed chanterelle stems. Viewers type in questions on the app and an off-camera voice reads them to the cook. One came in to see if he washed mushrooms (usually, no), and another about what heɽ serve these mushrooms with (anything). But later he's asked about another show he does, and his favorite kitchen gadget.

You see him toast baguette slices under the broiler and sauté the mushrooms, and watch the whole dish come together, but it's worth knowing that you only text in questions the chefs can't see you you're not meant to be cooking along at home. It's simultaneously every cooking show you've ever seen and something a little different. I could do without the audience questions—that felt pretty gimmicky and some of the questions felt a little off topic—so I didn't feel any real need to watch classes live. Most importantly, it's good content in a modern package and one of the few examples of what's smart about the smart kitchen.


Review: Food Network Kitchen

The Food Network's cooking app gets hyped as "The Peloton of Food," like it's being pitched to a venture capital firm. Dubbed the Food Network Kitchen, the app is available on iOS, Android, and Amazon devices, and it offers a growing host of content featuring scads of Food Network stars who are so famous you only need their first names—Alton! Bobby! Giada! Ina! Martha! Rachael!

The app goes beyond instructional videos by providing a twist: the offer of live classes where viewers can interact with the chefs as they work their way through a recipe. This concept immediately sent my mind to a talk-radio format. Hiya, Ina! Long-time listener, first-time caller. Love your show. What I wanna know is: How do you make your pâte brisée so flaky?

The chance to interact with real TV chefs sounded exciting. Plus it's offered with a 60-day free trial, which then turns into $5 a month or $40 for a full year. I tapped the download button on my phone. Well, technically I had called in an Echo Show to test the app, since it was announced as a collaboration with Amazon, but the interface, both on the screen and with voice commands, was so wholly unintuitive and such a hot mess that I sent the Show back. Puis I hit download on my phone.

The home screen of the Food Network Kitchen app (here, on an iPad) presents a schedule of upcoming live classes as well as on-demand videos and recipes.

Food Network Kitchen via WIRED

On my iPhone, however, the app is pretty slick. It's a searchable set of recipes cooked by experts. You can look up by recipe or ingredient or chef. Even in the first months of the app's existence, there was already plenty of content and enough variety to keep most folks happy. A search for "mussels" returns over 400 recipes, plus six classes, including offerings from Bobby Flay, Rachael Ray, and Jerry Traunfeld. There are themed channels like Thanksgiving 101, Our Best Baked Pasta Recipes, and 30-Minute Dinners. You can also tune into live classes, check a schedule for what's coming up, or choose from a trove of previously recorded classes, some of which have viewer questions and some don't.

In the process of settling in, I quickly learned three things. First, the whole "interact with your favorite chef" thing sounds catchy but is not that helpful. Second, the classes, whether they're taking questions or not, are pretty much what we call "cooking shows," but unencumbered by the need to fit into a 30- or 60-minute time slot. Third and most important, the app works really well, and has a host of good content. In fact, you can pretty much just think of the app like the happy mashup of an on-demand Roku channel and a favorite cookbook.

Good content is the Food Network's stock-in-trade. Their chefs have camera-ready personalities, but they’re on the network because they are experts in the kitchen. The app has plenty of repackaged content, but it also allows the network to showcase and monetize their recipes.

The first class I watched was Daniel Patterson demonstrating his poached scrambled eggs. Patterson is perhaps best known for his high-end San Francisco restaurant, Coi, and those eggs are something Iɽ heard of—how do you poach and scramble an egg? Here was the chef himself, ready to teach me.

It's cute! Patterson has an endearing earnestness in this class, briefly explaining how the technique came about, and even counts out loud to 20 as his eggs go from raw to cooked. The video is a little more than eight minutes. Nine minutes after I hit play, I cracked two eggs into a bowl and turned on a pot of water. Five minutes after that, I made a light lunch, having not only seen but executed one of the most interesting culinary tricks Iɽ learned in months. I spooned the eggs over some salsa verde I had in the fridge, topped them with olive oil, salt, and pepper, and sat down for a quick and healthy meal that I envisioned becoming a house staple.

I was also excited to see chef Michael Solomonov. I profiled him years ago, and the memory of the fried chicken he made at the Philadelphia shop Federal Donuts has haunted me ever since. And here he was, demonstrating how to make that fried chicken. I also watched NYC chef Daniel Boulud demonstrate the most amazing omelette technique I've ever seen, simultaneously stirring in tiny circles around the edge of the pan with his right hand and shaking the pan back and forth with his left. He's just making eggs, but it's a four-minute tour de force, the skill of a lifetime on display.

From there, I flitted around on the app, getting a feel for it by binge watching. Many of the classes are mini demos: short, sweet, and informative. Longer recipes (like Solomonov's fried chicken) are broken into a series of steps that allow for better scooting around in the recipe once you're ready to cook. Yet this binge watching was beginning to reveal a disturbing trend, one which, if I continued seeing it in my testing, would render all of the good the app did moot.

The first "live class" I watched had been taped previously but looked great. In it, Geoffrey Zakarian made mushroom bruschetta. He had much of his prep done before the show started, but worked in real time, a bit like an impromptu cooking show. He also offered himself up for questions while he trimmed chanterelle stems. Viewers type in questions on the app and an off-camera voice reads them to the cook. One came in to see if he washed mushrooms (usually, no), and another about what heɽ serve these mushrooms with (anything). But later he's asked about another show he does, and his favorite kitchen gadget.

You see him toast baguette slices under the broiler and sauté the mushrooms, and watch the whole dish come together, but it's worth knowing that you only text in questions the chefs can't see you you're not meant to be cooking along at home. It's simultaneously every cooking show you've ever seen and something a little different. I could do without the audience questions—that felt pretty gimmicky and some of the questions felt a little off topic—so I didn't feel any real need to watch classes live. Most importantly, it's good content in a modern package and one of the few examples of what's smart about the smart kitchen.


Voir la vidéo: Chef Daniel Bouluds $270,000 Custom Super Stove And More. Pro Kitchen Tours